Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Culture Sans Censure
  • Culture Sans Censure
  • : Devant la quantité de pièces de théâtre proposées et expositions parisiennes, ce site vous permettra de faire votre propre choix.
  • Contact

Recherche

Liens

27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 23:56

 

Le Lucernaire

présente

Hot House

affiche_hot-house_300.jpg

Jusqu’au 11 janvier

 

 

Auteur : HAROLD PINTER
Mise en scène : Valéry Forestier
Avec : Benjamin Bernard, Grégory Corre et Fanny Decoust
Durée : 1h40


 

 

        Une maison de repos, dite aussi sanatorium, vient de connaître en ce jour de Noël, une double nouvelle. Une naissance suite à un viol du patient immatriculé 6459, et une mort, du patient 6457. A partir de ces faits, se tisse une toile opaque, sous tension, dont l’écriture de Pinter sait se régaler.


La scénographie est d’une ingéniosité incroyable. Les comédiens évoluent à partir de trois panneaux coulissants, provoquant des situations refermées, angoissantes et souvent très drôles, par leurs côtés totalement décalées.

 

hot house

 

Dès la première scène, le Directeur Roots et son employé Gibbs se parlent de très près, le public sent bien qu’ils se gènent, que la situation est forcément inconfortable, dérangeante, anormale. Ils continuent pourtant leur dialogue et l’absurdité de la scène prête à rire.


L'écran, de plus en plus à la mode dans les représentations, est ici utilisé avec parcimonie et intelligence, il devient un moyen pour le spectateur de devenir, malgré lui, voyeur de la scène finale. Est-elle d'ailleurs finalement si essentielle à la compréhension de cette intrigue? Rien n'est sûr, mais le fait de l'avoir représentée dans un écran de télévision, rajoute encore un plus à la scénographie déjà très travaillée.


Autre ingéniosité, la presence de mains aux gants blancs, mimant certaines actions ou sentiments des personnages.


La diction et le phrasé des comédiens sont vraiment à saluer. Pour créer cette tension palpable entre les employés de la maison de repos, les trois artistes, car il faut bien l’être, servent leur texte avec une rapidité étudiée qui fait mouche.


Une vraie réussite servie par trois comédiens exceptionnels!

M.D

 


Infos pratiques :


Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre-Dame-des-Champs

75006 Paris

21h, 30 euros

Partager cet article

Repost 0
Published by Culture Sans Censure - dans Lever de rideau - Contemporains
commenter cet article

commentaires