Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Culture Sans Censure
  • Culture Sans Censure
  • : Devant la quantité de pièces de théâtre proposées et expositions parisiennes, ce site vous permettra de faire votre propre choix.
  • Contact

Recherche

Liens

/ / /

Dans la peau de Louise Bourgeois

Exposition Louise Bourgeois

Centre Pompidou

Du 15 mars au 2 juin 2008



ouise Bourgeois en 1990 avec sa sculpture en marbre Eye to Eye (1970). © ADAGP, Paris, 2008.
© Photo: Raimon Ramis, D.

 

Personnalité incontournable dans l’art moderne et contemporain, elle a traversé tous les mouvements de la seconde moitié du 20siècle et continue son activité dans le 21, sa photographie grand format accrochée sur la paroi du centre Pompidou, Louise Bourgeois a 96 ans et Beaubourg lui rend hommage.

Dans un premier temps, il n’est pas très évident d’aborder le travail de cette artiste lorsque l’on est encore néophyte en art contemporain. Mais si on dépasse ses a priori, il existe néanmoins plusieurs fils rouge qui nous guident de ses premières œuvres jusqu’aux toutes récentes. En effet, Louise Bourgeois tire son inspiration de son enfance marquée par une maman couturière et surtout par un papa infidèle.

Autour de ce sujet récurrent, on retrouve également plusieurs thèmes obsessionnels tels que les « femmes maisons » qui symbolisent l’enfermement domestique et l’évasion par l’imagination, le mal du pays puisque l’artiste quitte la France à la fin des années 30 pour suivre son mari à New York, la fascination pour l’anatomie, les organes sexuels, l’œuf, et les figurines en tissu qui renvoient une fois de plus à son enfance et à la famille.

Parmi les œuvres les plus marquantes on peut citer la célèbre et géante « Spider », la sculpture en latex représentant un phallus nommé « Fillette » ou le monumental « The Destruction Of The Father » qui mêle mamelles et phallus dans un festin cannibale.

Certes, l’exposition fait découvrir l’univers d’une artiste majeure mais à travers ses œuvres, Louise Bourgeois nous transmet ses angoisses, ses traumatismes d’enfant, de femme et de mère, ses fascinations dérangeantes pour le sexe…on ressort de cette intériorité perturbée avec un certain malaise.

Sophie DANGRÉAU

www.centrepompidou.fr

Partager cette page

Repost 0
Published by