Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Culture Sans Censure
  • Culture Sans Censure
  • : Devant la quantité de pièces de théâtre proposées et expositions parisiennes, ce site vous permettra de faire votre propre choix.
  • Contact

Recherche

Liens

2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 19:16

Le Musée d’Art Moderne

présente

Zeng Fanzhi

fanzhi_portrait2004.jpg

Jusqu’au 16 février 2014

 

 


 

      Zeng-FanzhiPremière rétrospective française du peintre chinois Zeng Fanzhi de 49 ans, mondialement connu entre autre pour sa série « masques » réalisée en 1994 où l’on peut voir des visages d’hommes masqués aux rictus exagérés.

 

La première salle choquera le visiteur par la taille magistrale des œuvres.

Immenses toiles représentant des ronces, des univers angoissants d’ou surgissent certaines formes animales, comme ce lièvre dissimulé derrière des broussailles.

 

Certaines de ces œuvres éveillent des sentiments particuliers. Prenons la deuxième partie de l’exposition, le tableau Night représente une dame marchant au bord d’une route à la végétation là aussi très présente, elle semble comme éclairée rapidement par les phares d’une voiture passante. Le danger transpire la toile. Violence, accident, chute, tout est pensé. Ce baigneur dans la toile Swimming ressemble plus à un corps abandonné qu’à un homme en pleine forme. Toujours des ronces proches du rivage, comme une menace permanente.

 

Quand le peintre dessine son auto-portait, il se représente habillé de rouge, sous les traits d’un moine bouddhiste. Son pinceau semble ne pas s’être arrêté dans son tracé, prolongeant une ligne au dessus de lui. L’effet est magique.

 

La dernière partie consacrée aux premières œuvres de l’artiste représente des scènes d’hôpitaux réalisés en 1991. L’artiste se rendait souvent dans un centre médical proche de chez lui, afin de pouvoir se laver. On pense automatiquement à Soutine en regardant ses bouts de viandes accrochés à des pics. Le tableau montrant un homme au masque de chirurgien sur le visage dissimulé derrière le dos d’un personnage rouge, mérite à lui seul le billet d’entrée. Là encore, la tension est palpable. Que fait-il à moitié caché derrière l’homme rouge ? Que va t’il lui faire ?

 

Une superbe exposition qui amène beaucoup de sensations, d’interrogations et qui a le mérite de nous faire connaître l’univers de cet artiste contemporain.

 M.D

 

 

Infos pratiques :

 

Musée d’Art Moderne

11, avenue du Président Wilson

75016 Paris

Du mardi au dimanche 18h

Partager cet article

Repost 0

commentaires